Débuts en équitation

Passionné depuis ma rencontre avec le cheval depuis mes 10 ans, j'ai depuis cet âge vécu avec les chevaux

À 18 ans je choisi de m’orienter professionnellement dans les chevaux et l’équitation et j’effectue mon service militaire au Centre Sportif d’Equitation Militaire de Fontainebleau sous les ordres de Didier Willfert cavalier international de Concours Complet, champion de France première catégorie et neuvième aux Jeux Olympiques d’Atlanta cette année-là; une expérience unique où j’ai eu la chance de monter de très bons chevaux de haut niveau qui m’ont permis de toucher de près à la gestion des soins et du travail du cheval de sport dans des conditions privilégiées.

À la suite j’ai encore eu l’opportunité d’effectuer ma formation au Brevet d’État d’Educateur Sportif 1 degré option Concours Complet chez Jacques Francois Bongarcon à l’époque lui aussi cavalier international où il participait notamment au Championnat du monde des jeunes chevaux au Lion D’Anger et où il fut plusieurs fois membre de l’équipe de France. J’y travaille durant trois ans et obtiens mon diplôme en 1999.

Vie professionnelle

Ensuite de 2001 à 2004 j’obtiens un poste de salarié au CEFTER, un centre de formation professionnel  ou j’encadre la préformation au Brevet professionnel d’équitation  sur la pratique et théorie jusqu’au niveau galop 7 et préparation au test d’entrée. Pendant cette période je continue à monter à cheval, du jeune cheval à la compétition.

Après quelques postes de salarié comme moniteur d’équitation je ressens le besoin de travailler à mon compte pour évoluer et avoir la possibilité de gérer par moi-même la notion de bien-être animal en respectant au plus près sa nature tant dans son quotidien que dans le travail.

Ne pas nuire et respecter au mieux son intégrité physique et morale.

J’ai depuis géré plusieurs structures à taille humaine où mon intention a toujours été de faire du sport mais en étant plus dans une recherche de plaisir avec les chevaux et/ou les cavaliers que j’ai pu suivre que du résultat à proprement parler.

Cela ne nous a pas empêchés d’évoluer jusqu’au niveau amateur élite et de participer plusieurs fois au championnat de France de concours complet.

Le bien être des chevaux dans tout ça ?

Respecter au mieux leurs besoins fondamentaux, vie en extérieur, en troupeau, alimentation et cmv au naturel, suivi en ostéopathie, shiatsu et aide de communication animale si besoin…. !

Respect de leur croissance, travail et objectif adaptés à leur moral, à leurs capacités et leurs réels états de préparation et non pas par rapport au calendrier des compétitions.

Enfin leurs pieds dans tout ça ?

J’ai eu la chance d’être dans des écuries où la conscience de « pas de pied pas de cheval » était une priorité avec des maréchaux consciencieux et à l’écoute. Cela dit avec le temps j’observais, je ressentais que malgré toutes ces bonnes intentions les chevaux, leurs locomotions et leurs intégrités physiques étaient altérées. Alors grâce à des rencontres, des partages j’ai commencé à m’intéresser aux pieds nus et depuis une quinzaine d’année à progressivement me former et suivre mes chevaux jusqu’à les avoir aujourd’hui tous sans fer. Cela dit même si je n’envisage plus de ferrer un cheval avec une ferrure métal tout n’a pas été et n’est pas aussi simple avec les chevaux, leurs natures, leurs particularités, l’environnement dans lequel ils évoluent et ce que l’on souhaite faire avec eux.

Aussi j’ai choisi d’aller plus loin pour avoir les connaissances et la pratique nécessaires pour espérer parvenir à aider les chevaux et leurs propriétaires à trouver des solutions en suivant la formation longue à l’institut Français  de Podologie Equine.

Cela pour faire face à des pathologies, une utilisation exigeante, une nature plus « fragile »pour certains, un environnement peu adapté, des carences ou des excès dans l’alimentation…

 Autant de facteurs qui limitent un réel résultat en termes de bon pied  fonctionnel pouvant encaisser ou pallier  tout cela sans protection. Aujourd’hui les orthèses plus ou moins souples en fonction des besoins sont une réelle alternative à la ferrure métallique ainsi ferrure souple à coller ou brocher, coque à coller et bien sur les hipposandales permettent de protéger en conservant le fonctionnement naturel extraordinaire du pied et de l’appareil locomoteur du cheval ! Tout cela en ayant la possibilité de mettre en place des protocoles de réhabilitation, de correction ou de protection supplémentaire (angle palmaire négatif ou trop faible, mauvais alignement phalangien,  fourbure, syndrome naviculaire, tendinite…)

Enfin, l’objectif est de trouver des orthèses pouvant permettre une alternative à la ferrure et répondre aux exigences des différentes disciplines sportives, notamment une bonne tenue et pouvoir s’adapter aux différents substrats (sol dur, glissant, boueux…) donc malgré des semelles apportant une bonne accroche, la possibilité de pouvoir aussi cramponner. 

Aujourd’hui je m’épanouis et suis en perpétuelle recherche en ce qui concerne le travail du cheval et son bien être dans une approche holistique. Mes spécialités sont donc le travail du cheval, l’enseignement-coaching et enfin la podologie équine.